News

Les privés ont besoin de la nouvelle LRTV

11.05.2015

En parallèle à l’introduction d’une redevance adaptée à la modernité et indépendante de la possession d’un appareil de réception radio, une discussion intensive a lieu actuellement sur le rôle de la SSR. Jusqu’à présent, il n’a pour ainsi dire pas été question d’un aspect essentiel de la nouvelle LRTV : elle apporte des améliorations substantielles aux radios et télévisions privées en Suisse.

De la SSR aux privés

En dépit du fait que la redevance baissera d’environ 15% pour tous les ménages, les radios et télévisions régionales obtiendront plus de soutien financier. D’une part, le Conseil fédéral aura la possibilité de doubler la part de la redevance destinée aux radios et télévisions privées au détriment de la SSR. Et d’autre part, la nouvelle LRTV permettra aux radios et télévisions régionales de faire face à la concurrence nationale et internationale. Jürg Bachmann, président de l’association des radios privées suisses, explique que « la nouvelle loi est nécessaire pour le passage des radios régionales à la plate-forme numérique de diffusion DAB+. André Moesch, représentant des télévisions régionales, va plus loin encore : « Sans la nouvelle loi, le service public régional et la diversité des médias dans les régions sont menacées ».

Meilleure formation; informations en faveur des malentendants

La nouvelle LRTV prévoit un soutien financier aux radios et télévisions privées en faveur de la formation des jeunes journalistes. Cette amélioration est soulignée par Giulia Meier, de l’Union des radios non-commerciales : « Les radios et télévisions régionales emploient environ 2’000 personnes. Pour une bonne partie d’entre elles, le passage par les radios et télévisions régionales marque le début d’une carrière basée sur une formation in situ. Dans d’autres domaines encore, la nouvelle loi propose des solutions porteuses d’avenir ». Un progrès concerne les malentendants puisque la nouvelle LRTV permettra aux télévisions privées de sous-titrer les émissions régionales.

Appel à plus de correction

Finalement, les représentants des radios et télévisions privées appellent l’USAM à la correction et à renoncer à la diffusion d’informations erronées. « Affirmer que la redevance augmentera à 1'000 francs constitue une déclaration volontairement fausse et absurde. Au contraire, la redevance baissera pour tous les ménages », explique Philippe Zahno, président des Radios Régionales Romandes. L’argument qui consiste à affaiblir Billag et la SSR en refusant la nouvelle loi est contraire à la réalité ; on en resterait au montant actuel élevé de la redevance et la position de Billag serait cimentée. Les représentants des radios et télévisions régionales soulignent la nécessité d’une discussion élargie sur la notion de service public et plus particulièrement sur le rôle de la SSR. Cette discussion ne doit toutefois pas empêcher l’introduction des améliorations structurelles et substantielles contenues dans la nouvelle LRTV.